motif clarinette-01

Illustration by Alice

J’ai encore été gâtée cette année pour mon anniversaire ! Parmi tous les chouettes cadeaux que j’ai eu, un m’a particulièrement touché : celui de mon chéri, qui m’a offert un Ukulélé. Vous savez, cette petite guitare hawaïenne ? Je ne m’y attendais pas vraiment car même si j’avais mentionné mon envie de jouer de la guitare ou du ukulélé, cela faisait assez longtemps que je n’en avais pas reparlé (faute de temps et d’argent). Je voulais donc vous montrer mon nouveau jouet (avec des petites photos ^^) mais avant je me suis dit qu’il valait mieux que je m’étale un peu sur la musicienne qui est en moi =)

Au début

La musique et moi, ça a commencé toute petite, avec les cours de solfège. Sans le savoir tout de suite, mon but a toujours été de mettre de l’art dans ma vie, de m’entourer de belles choses, c’est ce que j’ai toujours voulu faire. Alors ça a commencé par le dessin, la danse, puis la musique. Pourquoi la musique ? Je pense que le fait que mes deux cousines (nous sommes très proches en âges et avons été élevées ensemble) étaient déjà inscrites a aidé à m’orienter vers cette passion ^^ Peut être aussi pour me sentir multidisciplinaire (une slasheuse avant l’âge !), mais surtout parce que j’adorais ça, et que j’avais vraiment envie de jouer d’un instrument.

J’ai donc commencé l’apprentissage du solfège musical à l’école de musique de mon village vers 7/8 ans je crois, qui pour tout élève normal de cet âge est particulièrement ennuyeux à apprendre quand on ne joue pas d’un instrument. C’est comme ça pour tout le monde mais plus tard tu es très heureuse d’avoir accumulé toutes ces informations dans ton esprit. Le solfège, c’est la base, c’est comme l’alphabet et l’orthographe, si tu n’apprends pas ça, tu ne peux pas vraiment réussir à bien écrire ou bien parler. On peut faire et apprendre à l’instinct (comme beaucoup de guitariste) mais tout est beaucoup plus facile une fois que ces informations sont enregistrées. Aujourd’hui je sais lire une partition de musique et c’est grâce au solfège, même s’il m’en a fait voir de toutes les couleurs.

L’instrument

 A un moment, vers mes 10 ans, on m’a proposé d’apprendre à jouer d’un instrument d’harmonie. Je voulais jouer de la flûte traversière car je trouvais que le son de cet instrument était léger, frais, doux… Enfin bref, tout cela me correspondait bien. Finalement, pour des raisons d’ordre numériques (trop d’élèves en apprentissage de flûte), on m’a conseillé la clarinette. J’ai d’abord été dubitative (« c’est pas juste pourquoi je ne peux pas jouer de la flûte moi ? »). J’ai appris à me faire au son de cet instrument, subtil, grave, parfois aigu, tendre, imposant. Je ne regrette pas qu’on m’ai un peu poussé vers la clarinette car j’ai l’impression que cela aurait été une erreur pour moi de ne pas découvrir l’infini possibilité de sa musique. J’ai tout de même un souvenir des cours de clarinette assez dur car il faut une certaines rigueur pour apprendre convenablement, rigueur que je n’avais certainement pas à l’époque. Malgrè tout, j’ai galéré mais j’ai progréssé.

A mes 13 ans j’ai eu le droit d’intégrer l’harmonie municipale… avec une de mes cousines ! La dernière a suivi rapidement, et chaque répétition me donnait l’occasion de pouffer de rire avec elles. L’harmonie, c’est un ensemble d’instrument de musique rassemblé (instruments à vent et percutions) qui joue à la fois pour les cérémonies officielles comme le 14 juillet mais qui peut également donner des concerts. Quand je repense à mes jeunes années d’harmonie, j’ai littéralement l’impression que TOUS les morceaux qu’on jouait étaient compliqués. Je pense que si je les regardais aujourd’hui, je les jouerai probablement les doigts dans le nez XD

Cool or not cool ?

Malgrè le plaisir que j’éprouvais à jouer, je ne parlais pas souvent de cela avec mes amis, car oui, dans les années 2000, et surtout en tant que collégienne qui essaye d’être cool et de se faire des potes, ça paraissait ringard de jouer de la clarinette. Bizarrement aujourd’hui quand je dis aux gens que je joue de la clarinette depuis mon plus jeune âge, ils trouve ça génial et m’envient.

Revenons aux années 2000. En parallèle, ma sœur a elle aussi été sensibilisée à la musique. Elle a commencé à jouer de la batterie vers 13/14 ans. Un an après elle, j’ai commencé à jouer de la batterie également. Elle m’a donné envie, et puis, ça faisait « cool » d’en jouer. Vous l’aurez compris, je n’ai pas du tout choisi cet instrument pour les bonnes raisons ! J’en ai joué pendant longtemps, mais sans grande persévérance, sans jamais pousser mes limites et en abandonnant constamment les morceaux que j’entreprenais. J’ai ensuite arrêté pendant mes études supérieures, puis j’ai repris un an pendant ma dernière année d’études. Pour arrêter une nouvelle fois. Pas assez de motivation. J’arrive quand même à faire des petites choses, mais tout cela est très loin, et je ne me considère pas du tout comme batteuse désormais. C’est l’instrument de ma sœur, qui lui correspond, et elle se débrouille magnifiquement bien.

Et maintenant

Ou en suis-je aujourd’hui ? Et bien je fête cette année mes 10 ans d’harmonie à la clarinette et j’en suis très fière ! Le fait que la clarinette me plaise est aussi parce que ça me permet de jouer dans l’harmonie et d’être portée par un groupe. Le plaisir de jouer de la musique fait parti de moi, et maintenant c’est avec mon petit frère que je partage les rangs de l’harmonie puisqu’il joue lui aussi de la clarinette ! La prochaine étape ? L’apprentissage du fameux Ukulélé, que j’apprécie pour son côté petit, plus facile que la guitare et surtout qui me permet de chanter en même temps que je joue. Je vous en reparle très vite. Si j’avais plus de temps à consacrer à la musique, j’essaierai probablement de jouer dans un groupe de musique moderne, ou j’en constituerai un. Mais bien sur, j’ai mes priorités : le boulot, Maison DeBarge, le blog… La musique reste une passion et elle est là quand j’ai besoin d’elle, pour mon temps libre.

Et vous, vous jouez de la musique ?

 

signature alic-01